On croit que la Scutellaire a été introduite dans la médecine traditionnelle américaine vers la fin du 18e siècle alors qu’on s’en servait pour aider à soulager l’hydrophobie.

On l’a utilisée plus tard de façon interne pour aider à prévenir les symptômes associés aux états nerveux comme la tension, l’excitabilité, l’agitation, les tics nerveux et l’insomnie.

Elle a aussi été utilisée pour aider à prévenir les symptômes associés à l’épilepsie, de l’hyperactivité, des convulsions, des tremblements, des morsures de serpents et des piqûres d’insectes.

La Scutellaire a aussi servi pour soulager les symptômes de problèmes féminins, incluant la tension prémenstruelle et les menstruations tardives.

On lui attribua le nom de Mad-Dog (chien fou) parce qu’on s’en servait pour soulager les morsures de chien. Elle a été utilisée pour soulager le délire alcoolique.

Noms familiers: Scutellaire, mad dog, mad dog-weed, scutellaire à feuille d’Épilobe, skullcap, scutellaire bleue, scutellaire latériflore.
Partie utilisée: Plante séchée.

Contre-indications

Éviter la consommation de Scutellaire en cas de problèmes cardiaques.

Effets secondaires

Éviter la consommation excessive.

Utilisation

10 à 40 gouttes trois à quatre fois par jour, ou au besoin pour favoriser le sommeil.

Références: The Lawrence Review of Natural Products, Facts and Comparisons, St-Louis MO, 1996.
TALALAJ, S. & Dr A.S., CZECHOWICZ, Herbal remedies harmful and beneficial effects, Hill of Content, Melbourne, 1989.
HOWARD, Dr. A. B., Herbal Extracts, Première Édition, The Blue Goose Press, Michigan, 1983.

Format