Les soldats romains transportaient des tiges de Verveine bleue pour se garantir des blessures et elle servait aussi à la préparation de philtres d’amour. On a surtout utilisé la Verveine bleue dans le traitement des problèmes nerveux comme l’hystérie et la dépression.

On l’a aussi utilisée pour traiter la jaunisse et les désordres biliaires.

La Verveine bleue est considérée comme un excellent diurétique, ce qui justifie son utilisation lors d’affections rénales.

En utilisation externe, on l’a appliquée sur la peau pour traiter les éruptions cutanées.

On l’a aussi utilisée de façon interne et externe pour soigner le sumac vénéneux (herbe à puce).

Noms familiers: Verveine bleue, verveine hastée, hysope indienne, hysope sauvage.
Parties utilisées: Feuilles, racines, tiges.

Contre-indications

Contre-indiquée pendant la grossesse ou en cas d’insuffisance cardiaque.

Effets secondaires

Si absorbée en trop grande quantité, la Verveine bleue peut causer le vomissement et la diarrhée.

Utilisation

10 à 40 gouttes trois à quatre fois par jour sur la langue. De façon externe, appliquer sur la région affectée au besoin.

Références: TALALAJ, S. & Dr A.S., CZECHOWICZ, Herbal remedies harmful and beneficial effects, Hill of Content, Melbourne, 1989.
VOLÁK, Jan & Ji?í STODOLA, Plantes Médicinales, Gründ, Paris, 1984.
HOWARD, Dr. A. B., Herbal Extracts, Première Édition, The Blue Goose Press, Michigan, 1983.

Format