L’Actée à grappe noire a été utilisée pour traiter les rhumatismes et pour soulager les douleurs musculaires et neurologiques.

Traditionnellement, elle est utilisée dans le traitement des maladies féminines et on prétend qu’elle soulage des menstruations difficiles et des crampes utérines en plus d’être aussi utilisée dans les cas de menstruations tardives.

L’Actée à grappe noire a été utilisée pour traiter l’hypertension.

Plusieurs croient que cette plante pourrait avoir un effet bénéfique sur les bouffées de chaleur causées par la ménopause.

Les Indiens d’Amérique l’ont utilisée pour traiter les morsures de serpents.

L’Actée à grappe noire est considérée comme un contrepoison pour toutes sortes de piqûres (abeilles, moustiques, araignées, serpents). En médecine populaire, l’Actée à grappe noire a longtemps été utilisée en fomentation (linge trempé dans l’extrait et appliqué de façon externe) pour les maux de tête, les nerfs tendus, les migraines, l’épilepsie, l’insomnie, la méningite et de façon interne pour accroître l’intensité des contractions utérines durant l’accouchement.

Noms familiers: Actée à grappe noire, chasse-punaises, cimicifuge, herbe à punaise, serpentaire noire, squaw-root.
Parties utilisées: Racines.

Contre-indications

Contre-indiquée au début de la grossesse.

Effets secondaires

L’Actée à grappe noire peut être toxique si elle est ingérée en grande quantité. Peut provoquer des maux de tête.

Utilisation

10 à 60 gouttes trois fois par jour. Appliquer l’extrait abondamment de façon externe sur les piqûres et morsures venimeuses. Il est recommandé aux personnes sensibles d’utiliser la quantité minimale.

Références: TALALAJ, S. & Dr A.S., CZECHOWICZ, Herbal remedies harmful and beneficial effects, Hill of Content, Melbourne, 1989.
The Lawrence Review of Natural Products, Facts and Comparisons, St-Louis MO, 1996.
HOWARD, Dr. A. B., Herbal Extracts, Première Édition, The Blue Goose Press, Michigan, 1983.

Format