Abus et excès alimentaires pendant la période festive

Même si on a tendance à bien manger, la période des fêtes est toujours sujette à plus de quantité et moins de qualité. Les abus et les excès alimentaires sont chose communes. Trop de sucreries, de graisses saturées, hydrogénées, de produits laitiers gras, pas assez de fibres, de fruits, et de légumes. L’important lors de cette période est de partager, de prendre du plaisir à manger avec les autres et de s’amuser.

Or, l’équilibre du système digestif est une clé essentielle de la vitalité et de la bonne santé générale.

Effectivement, bien digérer permet d’assimiler correctement  tous les bons nutriments essentiels aux métabolismes. Bien digérer permet aussi non seulement de nous nourrir, de nous donner de l’énergie, mais aussi de fournir à notre corps des antioxydants protecteurs, stimulants du système immunitaire. Bien digérer permet de mieux éliminer les déchets organiques  les toxines et les polluants. Bien digérer équilibre et renforce la flore intestinale, si importante pour la santé. Enfin, bien digérer contribue à conserver un  poids santé et un ventre plat,  synonyme de vitalité et de bien-être, d’image positive de soi !

Voici quelques remèdes naturels pour vous aider à garder ou retrouver un bon équilibre digestif :

– Ballonnements, ventre gonflé après les repas, digestion souvent trop longue : associer une cure de plantes amères digestives actives sur le foie, le pancréas, l’estomac (CHARDON MARIE, CHICORÉE, LG-W, FORMULE DEP, et C.C.E-W).

Faites cette cure pendant minimum 1 mois. Une dose d’un de ces produits (environ 2 pipettes), deux à trois fois par jour.

On peut également prendre une dose de probiotiques le matin à jeun ou en soirée. Boire beaucoup d’eau pendant la cure et s’assurer que les intestins fonctionnent adéquatement.

– Si ces ballonnements sont dus à l’énervement du temps de fêtes, trop de mauvais stress, surcroit de travail, etc. : prendre en plus une des combinaisons suivantes : N-W , D.A.N.-C, B.B.-W, ou encore, l’une des plantes suivantes : VERVEINE BLEUE OU SCUTELLAIRE.

– En cas de tendance à la constipation, d’une digestion parfois difficile, trop lente, de stress intérieur, d’anxiété cachée : aussi exécuter un drainage du foie, un mélange de plantes laxatives (CASCARA , PSYLLIUM +3 ou PSYLLIUM +4 ou C.C.E-W) en soirée avec de l’eau, durant quelques jours.

Gérer le stress du temps des Fêtes

Souvent la période d’avant Noël donne lieu à des « poussées de stress » assez destructrices. Les gens veulent que tout soit parfait par peur de décevoir. En ce qui concerne les cadeaux, la nourriture, l’habillement, c’est souvent une course contre la montre qui risque d’épuiser à l’extrême certaines personnes. Les journées qui précèdent Noël, les stationnements des centres d’achats sont bondés et tout le monde s’y bouscule. Il est très facile de se retrouver avec des listes d’emplettes et de choses à faire en un temps très limité. Tout ce stress peut avoir des effets ravageurs sur notre santé. Aussi, il faut savoir que prendre soin de son système nerveux tout au long de l’année, permet à notre corps de mieux réagir lors de périodes plus stressantes. Le stress est responsable d’une foule de malaises et de maladies et les gens en sont souvent médicamentés à tort. Alors comment gérer le stress associé au temps des Fêtes?

Les effets du stress sur le système

En fait, ça entraîne des effets néfastes sur l’ensemble des systèmes du corps. Pour ne pas souffrir des conséquences du stress, nous vous recommandons les plantes suivantes : la scutellaire est une plante dite Tonique du SNC (système nerveux central). Celle-ci nourrit le système nerveux et par le fait même, vous aidera à passer à travers cette période sans trop de tracas. La Verveine Bleue est l’une des plantes par excellence pour cette période de l’année puisqu’elle agit sur la fatigue nerveuse.(calme les tensions et redonne de la vigueur a l’organisme essoufflé) Nous possédons aussi plusieurs combinaisons qui détiennent multiples plantes des plus efficaces pour le système nerveux : N-W (insomnie), D.A.N-C (dépression), BN.C-W (cerveau et concentration), B-W (vitamine b) et plusieurs autres.

Système cardiovasculaire: Sous l’effet de l’adrénaline, le cœur est appelé à se contracter plus rapidement. Cette réaction a pour but d’apporter plus de sang aux muscles afin d’assurer une réponse plus adéquate. Le cœur travaille donc davantage sous l’effet du stress. Il peut s’emballer, comme il peut aussi battre de façon irrégulière. L’angine de poitrine est à craindre, de même que l’hypertension artérielle. Dans les cas sévères d’anxiété, on assiste souvent à des risques d’attaques cardiaques. La pression artérielle augmente pour activer la circulation du sang et fournir davantage d’oxygène aux muscles. Les vaisseaux sanguins peuvent aussi s’endommager. Le cortisol peut provoquer un durcissement des artères. Quant aux vaisseaux superficiels de la peau, ils se contractent dans le but de réduire les saignements desquels peuvent résulter des blessures. La peau est donc moins bien nourrie. Des problèmes comme l’acné, le psoriasis, l’eczéma et autres peuvent être accentués. Sous l’effet du stress, l’organisme relâche plus de gras dans le sang afin d’apporter plus d’énergie. Ce gras peut se déposer dans les vaisseaux sanguins et ainsi réduire leur calibre. L’organisme produit également plus d’agents coagulants pour prévenir dans les cas où une blessure se produirait. Ces agents coagulants contribuent à épaissir le sang et augmentent le risque de crises cardiaques ou d’accidents vasculaires cérébraux.

LES POUMONS ; Le rythme respiratoire est accentué sous l’effet du stress dans le but d’apporter oxygène aux muscles en action.  Pour les gens qui ont des problèmes respiratoires chroniques comme l’asthme, il peut devenir difficile de respirer normalement. On peut aussi assister à des problèmes d’hyperventilation et d’étourdissements.

LE SYSTÈME DIGESTIF ; Sous l’effet du stress, la digestion ralentit ou s’arrête. Les personnes fréquemment stressées ne peuvent pas digérer normalement. Il s’en suit des problèmes de nutrition. Le stress peut aussi causer la constipation ou la diarrhée.

LES REINS ; L’efficacité des reins est réduite sous l’effet du stress parce qu’ils reçoivent moins de sang. L’organisme privilégie certains organes au détriment des autres. L’élimination des déchets de l’organisme se fait donc moins bien et le risque d’intoxication s’accentue.

LE SYSTÈME IMMUNITAIRE ; Le stress peut affaiblir le système immunitaire, par l’action des hormones corticosurrénales et parce que l’organisme n’est pas en mesure d’y consacrer toute l’énergie nécessaire. Celui-ci devient ainsi plus sensible aux rhumes, aux grippes et à l’ensemble des maladies infectieuses. Les troubles viraux, comme l’herpès peut aussi se manifester plus fréquemment. De plus, des réactions allergiques peuvent également être provoquées. On a constaté que les malades les moins stressés supprimaient quatre fois plus de virus que les autres.  

LE SYSTÈME REPRODUCTEUR ; Le stress peut supprimer la production d’hormones sexuelles et ainsi abaisser la libido. Il peut aussi aggraver d’une façon marquée les symptômes reliés aux syndromes prémenstruels et à la ménopause. Ainsi, les sautes d’humeur et les bouffées de chaleur peuvent être beaucoup plus fréquentes et beaucoup plus marquées. Le stress peut aussi rendre les menstruations irrégulières. Chez l’homme, le stress compromet l’érection et diminue le nombre de spermatozoïdes.

LE FOIE ;  Les réserves de graisse sont mobilisées et le foie provoque une augmentation du taux de cholestérol sanguin. Ce cholestérol en excès peut à son tour entraîner l’obstruction des artères.

LES FACULTÉS MENTALES ; Le stress réduit considérablement l’efficacité des facultés mentales. Effectivement, on note, entre autres, une nette réduction de la capacité de concentration. La qualité du travail intellectuel est fortement réduite sous l’effet du stress. Le stress rend également plus distrait et plus indécis.

LES FONCTIONS NERVEUSES ; Le stress dérègle le bon fonctionnement du système nerveux. Il accentue les états d’anxiété, d’angoisse et de dépression, de même que les attaques de panique. Il favorise l’insomnie. Il trouble le sommeil en accentuant les cauchemars. Il provoque des maux de tête et nuit à la capacité de se détendre convenablement. Il engendre des tensions musculaires, notamment dans la région au cou et des trapèzes. Il peut conduire aux abus d’alcool et de drogues.   Alors, faites-vous un cadeau et essayez de demeurer détendu cette année… Joyeux temps des fêtes à tous !!!!!!!

Cindy Daigle n.d. Directrice Générale

CO-43432