SOUFFREZ-VOUS DE DÉPRESSION SAISONNIÈRE?

Pour plusieurs d’entre nous, l’arrivée de l’automne est une période de l’année bien particulière. La lumière et la chaleur du soleil sont moins intenses et les jours sont de plus en plus courts. Cela nous rappelle inévitablement la venue de l’hiver.

Ce manque de lumière ralentit le métabolisme et rend léthargique. Bien rare sont ceux qui savent mettre un nom sur ce qui leur arrive. Et pourtant, on estime à 18% le nombre de Canadiens souffrant de la déprime hivernale. En France, on parle d’une personne sur 10 qui est touchée!

Également, les femmes et les jeunes de 20 à 30 ans seraient plus affectés que le reste de la population par le blues de l’hiver.

Qu’est-ce que la dépression saisonnière?

La dépression saisonnière est une forme de dépression récurrente qui survient toujours au cours de la même période chaque année.

De nombreuses personnes qui souffrent de dépression saisonnière vivent des changements sur les plans de l’appétit, du poids, du sommeil, de l’humeur et de l’énergie.

Pourquoi la lumière joue-t-elle un rôle si important?

On associe dépression saisonnière et lumière. Pourquoi?

La lumière joue un rôle critique dans la régulation de l’horloge biologique interne. C’est donc plusieurs fonctions du corps qui peuvent être affectés : les cycles d’éveils et de sommeil ou encore la sécrétion de certaines hormones selon l’heure du jour.

Les dérèglements hormonaux peuvent finir par causer des symptômes liés à la dépression.

Quels sont les signes avant-coureurs?

On note parfois des changements dans les relations interpersonnelles : on se sent plus irritable, on peut avoir envie de s’isoler davantage. On perd l’énergie pour accomplir les tâches quotidiennes, on peut se sentir moins productifs au travail ou dans nos activités dû au manque d’énergie, manque de concentration et de motivation.

Les symptômes de la dépression saisonnière incluent :

  • Humeur dépressive presque toujours présente
  • Diminution de l’intérêt et du plaisir pour les activités qui nous plaisent habituellement
  • Augmentation de l’appétit (on note une envie irrésistible de consommer des aliments sucrés (hydrates de carbone)
  • Prise de poids
  • Baisse de libido
  • Augmentation du temps de sommeil, difficulté à sortir du lit
  • Baisse de concentration
  • Impression d’être au ralenti ou être agité
  • Sentiment de culpabilité, dévalorisation, apparition d’idée suicidaire ou de mort.

Quoi faire pour éviter de souffrir de dépression saisonnière?

Puisque ce trouble trouve son origine dans la diminution du temps d’ensoleillement, la luminothérapie fait partie des traitements indiqués.

Également, faire de l’exercice, sortir dehors pour bien s’oxygéner, faire des activités, voir des amis, l’utilisation des plantes médicinales, les vitamines du complexe B, les omégas 3, les minéraux tels : calcium, magnésium et zinc sont également conseiller.

De plus, il est important d’augmenter l’apport en protéines, réduire les sucres, modifier son l’alimentation et boire beaucoup d’eau.

Nous vous suggérons quelques produits naturels qui pourront vous aider à combattre les blues de l’hiver : DAN-C, SMF-B, B.-W, E&F-W, Verveine Bleue, Scutellaire

EST-CE VRAIMENT LE TDA/H ?

Ces derniers temps, le nombre d’enfants diagnostiqués TDA/H a tellement augmenté qu’il semble s’agir d’un phénomène de mode. De nos jours, 1 enfant sur 3 est diagnostiqué de TDA/H, mais en sont-ils tous vraiment atteints?

Aujourd’hui, dès qu’un enfant se lève trop souvent pour aller à la toilette, on l’envoie consulter et il en ressort avec un diagnostic et de la médication. Comment est-ce possible ?

Et si ce n’était que leur système nerveux qui est épuisé ?

Avec l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et la nourriture que nous mangeons, notre corps est empoisonné de produits chimiques, de métaux lourds, mais surtout, de parasites. Ces derniers sont souvent méconnus de la plupart des gens et provoquent des symptômes qui s’apparentent souvent à ceux du TDA/H. De plus, un manque de vitamines ou de minéraux, une alimentation trop riche en glucides et en aliments raffinés ainsi que des intolérances alimentaires peuvent être aussi la cause de tels symptômes. Avant d’en arriver à de la médication chimique aussi forte, vaut mieux d’abord éliminer toutes les autres possibilités.

Qu’est-ce que le vrai TDA/H?

TDA/H veut dire «Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité». On l’appelle aussi parfois TDA «Trouble déficitaire de l’attention». Le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) est un problème neurologique qui entraîne des difficultés à contrôler et à freiner les idées (manque d’attention), les gestes (bougeotte physique) et les comportements (impulsivité). Le TDAH peut toucher les enfants, les adolescents et les adultes. Si le TDA/H est bien outillé, les personnes qui le vivent, peuvent mener une vie normale. C’est pourquoi il est important que le diagnostic soit établi le plus tôt possible.

3 SYMPTÔMES

Hyperactivité : (remue souvent les mains ou les pieds, ou se tortille sur son siège, difficulté à rester assis, se lève fréquemment en classe, court ou grimpe partout, a souvent du mal à se tenir tranquille dans les jeux ou les activités de loisirs, parle fréquemment trop).
– Anxiété
– Troubles du sommeil

Impulsivité (laisse souvent échapper la réponse à une question incomplète, a du mal à attendre son tour, interrompt souvent les autres ou fait irruption dans la conversation ou dans les jeux)
– Dépression
– Troubles d’opposition
– Troubles de comportement
– Procrastination (reporter inutilement à plus tard)
– Troubles obsessionnels compulsifs
– Troubles d’apprentissage et de troubles de matières
– Immaturité (sens du plaisir très développé)
– Dépendance envers les drogues (café, cigarette, chocolat, etc.)

Inattention (difficulté à être attentif pour les activités moins appréciées)
– Erreur d’inattention dans les travaux scolaires
– Manque d’attention aux détails
– Manque d’écoute
– Oublie les consignes
– Difficulté d’organisation

Notez bien qu’une personne peut avoir l’un ou l’autre de ces problèmes sans pour autant avoir un TDA/H.

L’approche naturelle pour garder notre système nerveux en bonne santé ?

1- Éviter les additifs chimiques.
2- Réduire la consommation d’aliments raffinés.
3- Prendre un petit déjeuner substantiel.
4- Vitamines du groupe B, calcium, magnésium, lécithine, les oméga-3.
5- Vérifier au niveau des allergies : le lait, le blé ou le maïs.
6- Recourir aux combinés de plantes calmantes : B. & N.C.-W, B.-W (grosses fèves), S.M.F.-B, Verveine Bleue, Scutellaire, N.-W,Arnica, Soulagex.
7- 8 à 9 heures de sommeil par jour.
8- Créer une atmosphère calme (éviter les querelles et les disputes familiales).